🧬   rendez-vous en novembre 2021 au Palais de Tokyo   🧬

Marie-Sarah Adenis est une jeune artiste-designer française, diplômée en création industrielle (ENSCI) et en biologie (ENS Ulm). Dans son travail, elle tire des fils entre l’infiniment petit et l’infiniment lointain pour mettre en lumière les relations sous-jacentes que nous avons avec ces mondes invisibles. Le vivant est sa matière et elle invente des manières de le mettre en scène. À mi-chemin entre un travail de chercheuse et de conteuse, elle s’appuie sur les sciences pour proposer de nouveaux récits du monde afin de faire droit à des cosmogonies enrichies des connaissances actuelles. Ce faisant, elle maintient un dialogue avec d’autres conceptions du monde, notamment celles des sociétés animistes, pour l’efficacité et la richesse de leur répertoire.
︎ Tousteszincs
︎ Le réel et son double
︎ Génomique oraculaire
︎ Danser parmi les fossiles
︎ La soupe primitive

En 2020, elle échafaude un grand projet allégorique dédié à l’ADN qui sera développé l’année suivante grâce au prix AudiTalents dont elle est lauréate, et qui sera exposé au Palais de Tokyo fin novembre 2021.
︎ Ce qui tient à un fil

En collaborant avec des bactéries, Marie-Sarah s’est par ailleurs retrouvée à l’origine d’un procédé révolutionnaire et écologique dans la création de la couleur. C’est ainsi qu’elle a co-fondé une entreprise de biotechnologie, PILI, dont elle assure actuellement la direction artistique, qui développe un procédé de fermentation industrielle de bioproduction de couleurs pour les textiles, les encres, les peintures, afin de remplacer les colorants pétrochimiques actuels.
︎ Les usines cellulaires de la couleur

Elle y développe notamment une vision renouvelée des microbes grâce à des projets manifestes, faisant intervenir d'autres artistes, pour proposer ensemble un nouveau corpus iconographique capable de frapper les imaginaires collectifs.
︎ Gloire aux microbes !
︎ Le virus que donc je suis


Elle intervient par ailleurs régulièrement dans des écoles d’art et de design (ENSCI, EnsAD, Beaux-Arts) explorant avec les élèves de nouveaux contextes de recherches transdisciplinaires, afin de faire émerger d’autres rapports entre vivant, technologie et société.
︎ Aux frontières du vivant


Crédit photos : Fabien Breuil



︎




curriculum vitae



︎