🧬   rendez-vous en novembre 2021 au Palais de Tokyo   🧬

Gloire aux microbes !

{ projet manifeste }

Gloire aux microbes ! tente de contrecarrer la mauvaise réputation que les microbes ont auprès des humains. Certes, il y a bien quelques semeurs de trouble parmi eux. Mais l'immense majorité prodigue des trésors sans lesquels nous ne pourrions absolument pas vivre. Qu’on le veuille ou non, nous entretenons des relations extrêmement nombreuses et intimes avec les microbes : chaque être vivant a sa propre escorte de microbes, son propre microbiote. Ils façonnent les êtres et les relations. Ils sont à l’œuvre partout et leur puissance est colossale.
        Bien que les connaissances scientifiques s’enrichissent constamment à leur sujet et que les chercheurs ne cessent de nous révéler le rôle immense qu’ils tiennent au sein des écosystèmes et auprès de chaque être vivant, les microbes restent bloqués au XIXème siècle du côté de notre imaginaire collectif. Il est grand temps de changer le regard que l’on porte sur les microbes et de nous défaire de cet imaginaire erroné, daté et sclérosé.
        Un texte manifeste a été publié en leur honneur sous le titre Gloire aux microbes ! avec pour sous-titre L'appel microscopique du 18 juin, comme un appel aux artistes de la part des microbes pour faire front sur le plan invisible et nous introduire au mystère du monde microbien. Qui de mieux que les artistes pour dépoussiérer et renouveler nos imaginaires, produire des œuvres percutantes capables de nous projeter dans ces mondes méconnus ? Une petite quinzaine d’artistes a été choisie pour mener cette mission quasi-évangélique. Chacune des œuvres nous escorte dans ce monde invisible afin de produire des boussoles pour se repérer dans cet univers insoupçonné et d’inscrire ces nouvelles iconographies dans la culture populaire, pour enrichir notre vision du monde, la préciser, l’augmenter. Leurs écritures singulières, leur diversité de langage visuel et d’approches ont permis de produire un ensemble hétéroclite à même d’élargir encore plus les imaginaires collectifs. Les estampes seront sérigraphiées avec une encre produite par les bactéries elles-mêmes (selon un procédé inédit mis au point par PILI qui les cultive avec amour et dextérité).
        Les œuvres seront diffusées sous différentes formes afin de faire leur chemin dans les imaginaires collectifs : à travers des expositions mais aussi des publications, toujours dans un dialogue entre textes et images, découvertes scientifiques et tentatives poétiques de saisir l’insaisissable.

Laissons-nous prendre par le vertige délicieux auquel nous invite le monde microbien !












[...] Les microbes tissent des réseaux invisibles qui relient les vivants les uns aux autres. Ils sont nos ancêtres et nos contemporains, nos parents et nos cousins. Ils sont en nous, vivent au creux de territoires intimes, au plus profond de nous, jusque dans nos cellules et s’activent nuit et jour, sans relâche, faisant de nous des êtres pluriels, des identités débordantes, semi-humaines et semi-microbiennes. Notre véritable nature est foisonnante et chamailleuse. L’humain sait depuis Copernic qu’il n’habite pas le centre de l’univers et depuis Darwin qu’il n’est pas au sommet de l’évolution. Les microbes nous apprennent que la pureté n’existe pas. Ce fantasme est mortifère parce que stérile et qu’aucune vie ne peut s’épanouir en vase clos. La vie est une contamination permanente. L’étranger est en nous. Le microbe nous introduit à la polyphonie et exauce les chimères. [...]

   




_____

Publication 

Le texte à été publié en décembre 2020 dans le magazine Socialter 
Rédacteur en chef : Baptiste Morizot





_____

Estampes à la gloire des microbes

Aperçu de quelques unes des œuvres réalisées pour Gloire aux microbes !
Chacune des œuvres sera sérigraphiée avec une encre produite par des bactéries cultivées chez PILI




De droite à gauche et de haut en bas : Louise le Marc’hadour | Joseph Callioni | Clément Vuilliet | Karl Nawrot | Maria Medem | Lisa Mouchet 




_____

Conférence

Gloire aux microbes ! à été présenté en mars 2021 au colloque international RevMicNat
(initié par Eric Bapteste, chercheur en phylogénétique) 



Capture d’écran de la visio-conférence (lien vidéo à venir) 




_____

Publication scientifique

Le colloque RevMicNat a donné lieu à une publication scientifique dans le journal Biology (revue internationale de biologie, en accès libre)
︎ PDF à télécharger






_____

Expositions

Les œuvres et les histoires qui les accompagnent seront exposées à partir de 2022

[...] La vie n’est pas en danger. Elle ne l’a jamais été, pas même dans les périodes d’extinction massive. Ce sont les vivants qui sont en danger. Et la vie telle que nous la connaissons qui est gravement en péril. D’autres vivants s’accommoderont de ce qui aura été invivable pour nous et nos semblables. Il n’y a pas de niche écologique qui se vide sans que de nouveaux venus s’en emparent. C’est là l’incroyable ténacité de la vie qui ne recule devant aucune embûche. C’est encore une blessure narcissique pour nous, humains, d’accepter que d’autres vivants régneront probablement après nous, sur les ruines de nos civilisations, et qu’ils se délecteront de ce qui aura causé notre perte. [...]





__________


Publication en cours avec Actes Sud
Expositions, rencontres et débats à venir

Projet financé par PILI
Accompagnement des artistes en binôme avec Michaël  Mouyal