🧬   Au jardin des hélices, on croise le génie de la bobine, personnage foutraque trimballant ses breloques de fil désoxyribonucléiques. Le lasso de ses lacets s’élancent et s’emmêlent. Multirécidiviste du spasme moléculaire, il se plie comme Sisyphe au labeur incessant de ramener de l’ordre en tout point. Mais il arrivera un jour où le désordre reprendra ses droits. L’univers aura raison de moi. D’ici-là, mon génie intérieur lutte.   🧬      





mail    ︎    mariesarah.adenis @ gmail.com

instagram    ︎   @mariesarah.adenis













site web réalisé avec Daniel Cadot