🧬   rendez-vous en novembre 2021 au Palais de Tokyo   🧬

Le réel et son double

{ faire dialoguer génétique et récits mythologiques }


Colonne de Mami Wata / Chromosome 7
La forêt chromosomique représente l’ADN contenu dans chacune de nos cellules et prend la forme de 46 colonnes suspendues portant l’ensemble de nos 30 000 gènes.
          Les gènes dont la fonction est la plus saisissante sont mis en avant pour chacune des colonnes qui se retrouvent ainsi investies d’une aura particulière. Que ces gènes nous protègent face aux maladies, qu’ils structurent l’architecture de notre corps ou qu’ils permettent notre sensibilité au monde, tous font écho aux grandes mythologies. La force narrative de ces dernières apportent une épaisseur et une puissance à la lecture de l’ADN. Les récits mythologiques et les gènes se transmettent, mutent, mais ne cessent pas de vivre en nous, dans nos cellules et nos imaginaires, depuis des temps immémoriaux.
       Les colonnes deviennent ainsi le réceptacle métaphorique d’un nouveau couple, génomique et mythologique. Ce couple entre en dialogue sous nos yeux, se donne la réplique, et nous invite à des noces inattendues entre le réel et son double. Ce qui nous arrive est en partie expliqué par la singularité de nos gènes, mais c’est au contact des grands récits sécrétés par les civilisations du monde entier qu’il devient possible d’appréhender nos existences dans toute leurs complexité : parfois absurdes et injustes lorsque nos gènes dérapent, mais le plus souvent complètement sublimes si tant est que nous soyons capables de voir nos facultés élémentaires comme des pouvoirs extraordinaires : pouvoir d’entendre les sons, pouvoir d’imaginer ou encore de donner la vie.
        En se dressant devant nous, les colonnes offrent un face à face avec nous-mêmes et fonctionnent comme des objets de projection qui permettent de se relier à ces dimensions intimes qui gouvernent et influencent une partie de ce que nous sommes. Il devient possible d’inventer une manière de se relier à son génome et de tisser une relation particulière avec lui dans le temps, en fonction des événements. On pourra louer la colonne pour une dimension précieuse de nos vies, ou s’y confronter pour une dimension défaillante, comme dans une catharsis. Entre objet de culte, talisman biologique, trophée intime ou ex-voto, les colonnes chromosomiques deviennent le recueil stratigraphiques de mythologies devenues désoxyribonucléiques.

*Le réel et son double est un livre du philosophe Clément Rosset
_____

Inventaire illustré


{extraits, 10/28 }





_____

Exposition


Le réel et son double est actuellement exposé à la Galerie Valérie Guérin
17 juin au 17 octobre 2021  | 30 rue de Bourgogne 75007





_______________


Les colonnes chromosomiques ont été développées pour Ce qui tient à un fil,
projet financé par AudiTalents, programme de soutien à la création émergente.
L’exposition Ce qui tient à un fil sera visible à partir du 25 novembre 2021
au Palais de Tokyo.

Développé avec :
Piotr Widelka
Marie Truffier  
Daniel Cadot
Eric Chabellard
Thomas Bonnotte