🧬   Au jardin des hĂ©lices, on croise le gĂ©nie de la bobine, personnage foutraque trimballant ses breloques de fil dĂ©soxyribonuclĂ©iques. Le lasso de ses lacets s’élancent et s’emmĂŞlent. MultirĂ©cidiviste du spasme molĂ©culaire, il se plie comme Sisyphe au labeur incessant de ramener de l’ordre en tout point. Mais il arrivera un jour oĂą le dĂ©sordre reprendra ses droits. L’univers aura raison de moi. D’ici-lĂ , mon gĂ©nie intĂ©rieur lutte.   🧬